Thanks, Mr. Trump !

Nous avons connu l’Amérique* généreuse et solidaire, celle de 1917 et de juin 1944. Nous avons connu l’Amérique audacieuse, celle qui ouvrait de nouvelles frontières en se lançant à la conquête de l’espace et qui, depuis la Silicon Valley, a révolutionné nos vies et transformé le monde en un village global. Cette Amérique, celle des GIs d’Omaha Beach, de Kennedy proclamant « Ich bin ein Berliner », ou encore celle des accords de Camp David savait parler au monde et inventer l’avenir.

Certes, nous étions prévenus. Mais en deux semaines, Donald Trump aura remisé cette Amérique-là au placard pour nous présenter le visage d’une Amérique frileuse. Celle qui, comme elle l’a fait à d’autres moments de son histoire, s’installe dans l’illusion que sa grandeur implique le repli sur elle-même. Une Amérique convaincue que se tourner vers l’avenir menacerait son mode de vie et qui se réfugie dans un passé irréel et fantasmé. Mais c’est aussi une Amérique qui nous invite plus que jamais à relever les défis qui s’imposent à nous.

Premier défi : celui de la défense européenne. Après un passage à Ryad, en Arabie Saoudite où il a signé des contrats pour le montant faramineux de 380 milliards de dollars, son escale à Bruxelles et sa rencontre avec les dirigeants européens ont laissé à ces derniers la désagréable impression qu’ils comptaient pour pas grand-chose aux yeux de D. Trump. Le traité de défense Atlantique Nord qu’il qualifiait il y a quelques semaines d’ « obsolète » lui importe peu, considérant que l’OTAN coûte trop cher aux USA. Au point qu’Angela Merkel a déclaré que pour leur défense, désormais les européens ne devront compter que sur eux-mêmes. Bref, même si la chancelière allemande n’est pas enthousiaste, l’Europe de la défense devient une priorité. Face au terrorisme et plus encore face au nationalisme russe qui ne s’embarrasse pas des règles du droit international (on l’a vu avec la Crimée), il devenait urgent de s’engager sur la voie d’une défense commune. L’isolationnisme américain sonnerait-il le réveil des consciences ? Si tel était le cas, nous ne pourrions que nous en réjouir !

Second défi : la transition énergétique. La décision (annoncée !) de retrait des Etats Unis de l’accord de Paris signé en décembre 2015 à l’issue de la COP 21 est un très mauvais coup pour la planète. L’affirmation d’une vision égoïste et court-termiste de la part de la première puissance économique mondiale pouvait avoir pour conséquence un effet contagieux se traduisant, dans la foulée des USA, par le retrait d’autres pays signataires. Il n’en a rien été et cette décision aura un double mérite : un renforcement de la détermination des pays signataires et parmi eux certains grands pollueurs comme l’Inde ou la Chine, et un isolement des USA sans doute plus grand que ne l’imaginait D. Trump. Elle peut en avoir un troisième : donner le signal d’une accélération de la recherche en Europe dans le domaine des énergies renouvelables et de la conservation de l’énergie. Une opportunité à saisir pour qu’elle y prenne un leadership technologique, tandis que la décision de D. Trump pourrait faire prendre du retard aux USA en la matière.

Depuis le vote des britanniques en faveur du Brexit, l’Europe est à la recherche d’un second souffle. Les britanniques, hostiles à toute idée d’Europe sociale, et toujours davantage tournés vers l’Amérique que vers le vieux continent, ne voyaient dans l’Union européenne qu’un vaste marché qui devait répondre aux exigences d’un libéralisme quasi-thatchérien. Libérée du poids des britanniques, stimulée par les volte-face des USA, l’Europe pourrait saisir là l’opportunité lui permettant de sortir du cercle infernal dans lequel elle semblait enfermée depuis quelques années en redessinant un nouvel avenir. L’Europe n’avait pas plus écouté les exhortations de Barrack Obama il y a quelques mois que celles du pape François à Strasbourg en novembre 2014. Faudra-t-il demain qu’elle remercie D. Trump de l’avoir opportunément provoquée ?

* J’emploie ici abusivement le mot Amérique pour désigner les USA…

Ce contenu a été publié dans Billets, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *