Hanouna – Kadyrov, même combat !

Il simule une bagarre qui se termine par la fausse mort d’un homme et demande à un de ses collaborateurs d’en assumer la responsabilité. Pas grave : c’était pour rire ! Le harcèlement sexuel, monnaie courante dans son émission. Pas grave : c’était pour rire ! Il fait passer de fausses annonces sur un site de rencontres pour draguer de façon salace des homosexuels en direct à l’antenne. Pas grave : c’était pour rire !

Pour lui, ce ne sont que des plaisanteries mal comprises, tout au plus de simples dérapages. Et quand la polémique enfle, il se moque de ceux qui protestent, ou cible le CSA contre lequel il entend porter plainte parce que celui-ci fait savoir qu’il a déjà reçu plus de 20 000 signalements au sujet de son émission. Bref : si ça tourne vinaigre ce n’est jamais de sa faute !

A 5 heures d’avion de Paris le président autocrate de Tchétchénie a lancé une vaste campagne visant les homosexuels. Internements, torture, appels à la délation, familles incitées à « laver leur honneur » en tuant leur enfant homosexuel : la panoplie de l’horreur s’installe sur le territoire de cette république de la Fédération de Russie.

Quoi de commun entre les deux ? D’un côté nous avons un bourreau qui terrorise ses collaborateurs, considère les autres comme des objets soumis à ses caprices pervers, et prend pour cible les homosexuels en recourant à tous les clichés les plus éculés qu’il banalise auprès d’un public jeune. De l’autre, un président qui gouverne son pays par la terreur et s’appuie sur ces mêmes clichés pour lancer sa chasse aux homosexuels. En somme, Cyril Hanouna prépare le terrain pour tous les Ramzan Kadyrov d’ici et d’ailleurs !

Comme un apprenti dictateur, Cyril Hanouna défie les institutions et prend à parti son public dans une opération de dénigrement. De transgression en transgression, il teste la résistance du CSA et celle des autres médias et se réjouit des appels à la sanction qui résonnent auprès de ses fans comme autant de tentatives de porter atteinte à la liberté d’expression. Son impunité ? Il la tient de l’argent qui est la seule loi à laquelle se soumet la direction de la chaîne sur laquelle il sévit. L’argent qu’apportent des annonceurs dont certains commencent (il est temps !) à se dire qu’il n’est pas bon d’associer son image à ces spectacles nauséabonds…

Il y a soixante quinze ans, il fallait plus de cinq heures pour se rendre de Paris à Berlin. A Berlin, était organisée de manière méthodique la chasse aux homosexuels et l’extermination de centaines de milliers de juifs. A Paris, des journalistes et des animateurs de radio se faisaient les chantres de cette extermination en répétant à l’envi les caricatures et les clichés les plus ignobles. Aujourd’hui, Cyril Hanouna n’est que le triste clone de ces gens là ! Pour combien de temps encore ?

Ce contenu a été publié dans Billets, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *