Les mots de l’été ( suite) : nouvel ordre mondial

A l’heure où le gouvernement s’apprête à relancer la charte des langues régionales, (serait-ce le signe d’un repli sur soi, comme si la quête d’identité devait nécessairement en passer par là ?..), interrogeons nous un instant sur ce que pourrait être un « nouvel ordre mondial ». Kishore Mahbubali, universitaire (enseignant à Singapour et à Harvard) et diplomate singapourien nous y invite avec insistance. Représentant permanent de Sungapour à l’ONU, il a présidé en 2001 et 2002 le Conseil de sécurité des Nations Unies.

« En fait, les occidentaux qui ne représentent que 12% de la population mondiale, n’ont que quelques années, 5 peut-être 10, pour mettre en place des institutions et des lois internationales qui permettront de gérer le monde multipolaire de demain. Je ne dis pas qu’ils doivent le faire par idéalisme ou pour respecter leurs engagements, mais parce qu’il y va de leur intérêt. Si non, oui, dans 5 ou 10 ans, les 88% restant, ceux dont le niveau de vie progresse à une vitesse astronomique, imposeront un nouvel ordre mondial qui ne plaira pas à l’occident »…

Cité par Hubert Védrine in « La France au défi » (éditions Fayard – 2014)

Ce contenu a été publié dans Billets, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *