Pour l’été, les mots des autres..

La trêve estivale permet de s’arrêter, souffler un peu. Elle nous offre des moments précieux pour regarder en arrière aussi bien que loin devant, plus haut, plus profond. Pour lire ou relire aussi des livres qui nous apportent un peu de légèreté, entrent en résonnance avec l’actualité récente, ou donnent à réfléchir sur notre société. Extraits à découvrir ou redécouvrir jusqu’au début septembre. A moins que l’actualité ne s’invite à nouveau sur ce blog !..

« Le doute, voilà l’ennemi ! Pour ma part, je pense qu’il est amical. Les croyants quels qu’ils soient parlent volontiers de la lumière de leur foi. Par moments, elle est tellement éblouissante qu’elle m’oblige à fermer les yeux… et que je finis par la trouver obscure. Ils évoquent ainsi sa solidité, sa force. Et cela me rappelle de mauvais souvenirs. Alors, le doute, c’est peut-être la flamme d’une bougie dans l’opacité des certitudes, un peu de liberté et de respiration dans le carcan des convictions. Bref, je me méfie de tout ce qui est or : j’aime les craquements et les fissures. Si toutes les religions les acceptaient vraiment, il me semble que l’humanité ne s’en porterait que mieux… »

Claude Sales « Les rires de Dieu » (éditions du Seuil – 2003)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Pour l’été, les mots des autres..

  1. Charles dit :

    Et comme disait Milan Kundera : « L’homme pense, Dieu rit ».

  2. LAVEIX dit :

    il suffirait que chacun doute un peu. Le doute ouvre à l’écoute, l’écoute permet de commencer à comprendre. La compréhension amène à la tolérance. Seul ce cheminement nous sauvera. Alors je partage bien ce qu’écrit Claude Sales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *